Bienvenue

Julien Boulay

Traducteur agréé (Canada)

Dans les petits pots, les meilleurs onguents

J'ai la compétence confirmée dans la traduction de textes généraux, administratifs ou techniques, ne nécessitant aucune révision supplémentaire. La qualité de mon travail est confirmée depuis plusieurs années auprès du Bureau de la traduction du gouvernement du Canada et du gouvernement de l'Ontario.


Depuis plus de 29 ans

Anglais-Français

La traduction de vos documents en anglais ou en français dans une grande variété de formats informatiques, notamment Adobe InDesign.

Qualité

La qualité de mon travail est confirmée depuis plusieurs années auprès du Bureau de la traduction du gouvernement du Canada et du gouvernement de l'Ontario. Vous êtes assuré que je suis en mesure de traiter les textes que vous me confiez dans le domaine de vos activités. Je n’accepte jamais des travaux au-delà de mes compétences ou de mes capacités.

Les détails

  • Des ressources terminologiques complètes, étendues et à jour. Je tiens compte de la terminologie particulière de l’industrie à qui vous destinez vos produits, de même que du niveau et de la nature de votre lectorat.
  • Plus que de la traduction, mes travaux tiennent compte du niveau et du ton du texte de départ, et de la culture particulière de vos lecteurs.
  • J'applique un contrôle de qualité rigoureux et complet, ne nécessitant aucune révision supplémentaire. Vous respectez ainsi vos échéances de publication.
  • Le statut de traducteur agréé (Canada) au Québec et en Ontario : une compétence reconnue par la loi. Mon ordre professionnel, l'OTTIAQ, et mon autre association professionnelle l'ATIO, ont comme objectif premier la protection du public.
  • Une approche client dynamique fondée sur la courtoisie et le respect.
  • Le respect rigoureux des échéances entendues vous évitera tout retard désagréable.
  • Une confidentialité absolue pour tous les travaux ou documents fournis. Il s’agit d’une garantie légale.
  • Un tarif raisonnable, bien accueilli dans le marché depuis plus de 29 ans.
  • Votre meilleure garantie de qualité : j'aime faire ce travail!

J'accepte les travaux de traduction dans une grande variété de formats informatiques.

Demandez les détails

Pourquoi traduire?

Imaginez un monde sans traducteurs : comment ferions-nous pour communiquer ? Avec près de 7000 langues parlées dans le monde, les échanges commerciaux et culturels seraient impossibles. Les chefs de nations ne pourraient pas se parler. Les découvertes scientifiques ne seraient pas diffusées. Les livres ne pourraient être lus que par ceux qui parlent la langue de l'auteur. Le trafic transfrontalier s'arrêterait. Les flashs infos ne seraient à la portée que de quelques privilégiés. Les Jeux olympiques ne pourraient pas avoir lieu. Les nations en détresse ne recevraient pas l'aide des autres plus fortunées qu'elles.

Les traducteurs, interprètes et terminologues professionnels représentés par les associations membres de la FIT jettent des ponts entre les cultures. Ils sont les instruments de la communication qui crée la prospérité et l'enrichissement culturel. Ce sont des médiateurs de la paix et de la compréhension mutuelle. Ils ouvrent les littératures nationales au monde. Ils rendent possible l'aide internationale lors des catastrophes. Ils sont la voix des politiciens, des leaders religieux et intellectuels et de tous ceux qui influencent notre vie quotidienne. Ils ouvrent l'accès à l'information. Ils sont des ambassadeurs culturels. Ils sont absolument indispensables.

Grâce aux traducteurs, aux interprètes et aux terminologues, les peuples du monde entier peuvent préserver leur héritage culturel tout en participant activement au « village planétaire ». La diversité culturelle rend notre monde meilleur mais nous devons nous comprendre les uns les autres afin d'éviter les conflits internationaux et de nous entraider dans les périodes difficiles. Nous devons nous comprendre les uns les autres pour apprécier nos différences culturelles. […]

Dr Jiri Stejskal
Traduction française : Marie-France Arnou

Recourir aux services d'un traducteur

À quoi s'attendre?

À quoi s'attendre quand on fait traduire un document? Voici quelques conseils qui ne valent pas seulement pour les traducteurs pigistes ou les cabinets mais souvent aussi pour votre propre service linguistique. Déterminez d'abord le sujet du document à traduire. Quelle est la langue de départ du document et dans quelle langue doit-il être traduit? La plupart des spécialistes traduisent depuis une ou plusieurs langues vers leur langue maternelle. Vous pouvez ensuite simplifier un peu les choses pour vous comme pour le traducteur en réunissant un peu d'information. Vraisemblablement, le traducteur vous posera les questions suivantes :

  • Quel est le sujet du document? S'agit-il d'un procès-verbal, d'un article destiné à un bulletin d'information, du catalogue d'une exposition, d'un guide d'entretien?
  • Quelle en est la longueur? Il faudrait tout au moins pouvoir dire le nombre de pages. S'il s'agit d'un document informatisé, la plupart des logiciels de traitement de textes sont dotés d'une fonction qui compte les mots, un renseignement de la plus haute importance pour le traducteur. C'est en effet la façon la plus juste de mesurer la " longueur " d'un document.
  • S'agit-il de la mise à jour d'un document déjà traduit? De la version révisée d'une brochure informative, par exemple? Dans l'affirmative, voici l'occasion d'économiser : peut-être n'est-il pas nécessaire de traduire le tout mais seulement les passages modifiés.
  • Existe-t-il de la documentation? Un glossaire constitué par les spécialistes de l'entreprise, des publications similaires, les ouvrages ou les articles cités par l'auteur?
  • Y a-t-il quelqu'un (auteur ou autre personne connaissant bien le document) qui puisse répondre aux questions éventuelles?
  • Quel est le délai prévu? La plupart du temps, le tarif établi par le traducteur reflète l'urgence des travaux. Un plombier appelé le soir ou la fin de semaine coûte plus cher; il en va de même pour le traducteur!
  • Est-il possible de fournir le document en version informatisée? La mise en page finale pourrait être plus simple, pour l'entreprise comme pour le traducteur.
  • Est-il possible d'avoir le texte à l'avance ? Le traducteur peut ainsi se faire une meilleure idée du temps dont il aura besoin et de ce qu'il en coûtera.

Voici par ailleurs quelques questions à poser au traducteur :
  • Quelle est sa connaissance du domaine (autres clients, formation, expérience autre que la traduction)?
  • Un traducteur peut aussi réviser des textes. Quel est son tarif de révision?
  • Faut-il une évaluation écrite avant le début des travaux?
  • La correction d'épreuves est-elle incluse dans le tarif établi? Comment procéder s'il y a des modifications de dernière minute au texte ou de petits changements après livraison de la traduction ?
Quelques précisions :
  • Si vous retenez les services d'un traducteur pigiste, vous pouvez signer une entente simple. Il n'y a pas de mal à demander une entente écrite. Il est possible de prévoir par exemple qu'un long document sera livré (et payé) en tranches, à mesure de l'avancement des travaux.
  • Il n'est certes pas mauvais de faire lire la traduction finie par une personne qui pourra fournir au besoin le jargon et les tournures propres à votre entreprise, que le traducteur ne saurait deviner. Ce dernier pourra au passage faire les suggestions nécessaires si le tout n'est pas conforme à l'esprit de la langue.
  • Prévoir un délai suffisant. La production d'un traducteur dépend de son expérience du domaine et de la difficulté du texte. Ne pas oublier que les traducteurs, qu'ils soient pigistes ou employés de votre compagnie doivent souvent traiter plusieurs dossiers simultanément et pourraient ne pas être en mesure de se consacrer immédiatement à une nouvelle tâche. Il est bon d'annoncer dès que possible un travail à venir pour que le traducteur puisse l'inscrire à son calendrier.
  • Enfin, un traducteur n'est pas toujours un expert du graphisme. Il ne faut donc pas s'attendre à un document —surtout les brochures— qui soit prêt à imprimer.
  • Si le produit final ne vous satisfait pas, sachez que l'OTTIAQ offre les services d'un syndic et d'un comité d'arbitrage des comptes. Mieux vaut toutefois parler d'abord au traducteur. Si le style ne convient pas, quelques précisions et explications s'imposent. Mais surtout n'oubliez pas que les choses ne s'expriment pas de la même façon dans toutes les langues.
  • Si le produit final vous plaît (et nous le souhaitons ardemment), dites-le! Établissez de bonnes relations de travail avec votre traducteur; vous lui permettrez ainsi de se familiariser avec les goûts, le style et la terminologie de votre entreprise, au profit de tous!

Contact

Julien Boulay, traducteur agréé (Canada)
Membre OTTIAQ - ATIO - CTTIC - FIT
Pour une plus grande diffusion de votre message, depuis 1991

Téléphone : 514-791-0330
Courriel : julien@boulay.ca